FICHE PRATIQUE ⎮ Les 3 clés pour se préparer à un entretien d’embauche

FICHE PRATIQUE ⎮ Les 3 clés d'une préparation efficace pour un entretien d'embauche

fiche pratique préparation entretien d'embauche

Pourquoi se préparer pour un entretien d’embauche ?

“Bonjour, votre profil nous intéresse. Seriez-vous disponible pour un entretien ?” Ahh cette petite phrase vous fait sauter de joie ! Vous avez postulé à une offre d’emploi et vous venez enfin de recevoir la réponse que vous attendiez : vous avez décroché un entretien ! Félicitations, vous avez franchi avec succès la première étape du processus de recrutement ! Cependant, la prochaine étape pourrait bien être la plus décisive : réussir votre entretien. Et là, bien souvent, c’est la panique ! “Qu’est-ce que je dois dire ?”, “Et s’ils me posent des questions pièges ?”, “Comment m’y prendre pour me préparer ?”

 

Vous préparer, c’est LA clé pour réussir votre entretien. Mais pourquoi est-il si important de se préparer pour un entretien d’embauche ?

 

La première raison pour laquelle la préparation pour un entretien d’embauche est nécessaire est tout simplement pour vous éviter de stresser le moment venu. Plus vous serez préparé•e et plus vous serez à l’aise durant l’entretien. La deuxième raison est plus vous vous serez préparé•e à affronter toutes les situations, qu’elles soient bonnes ou mauvaises, plus vous pourrez rebondir et surtout vous concentrer sur l’essentiel, et aussi être plus détendu•e face aux recruteurs pour montrer votre personnalité. Enfin, la troisième raison est que si vous arrivez à l’entretien bien préparé•e, le recruteur va le remarquer, et cela vous démarquera des autres candidats. Le recruteur appréciera vos efforts et percevra cela comme une preuve de votre motivation.

 

En parlant des recruteurs, l’entretien d’embauche est une phase primordiale du processus de recrutement. Cela leur permet d’évaluer vos compétences, votre aptitude à parler de votre parcours professionnel et plus globalement votre personnalité, vos valeurs et votre adéquation avec l’équipe et l’entreprise.

 

Ideal Match vous donne les 3 clés pour réussir votre préparation en vue de passer un entretien d’embauche, et faire un pas de plus vers votre job idéal.

réussir sa préparation pour entretien d'embauche

Une préparation efficace pour vos entretiens d'embauche en 3 clés

Entretien d’embauche : une préparation efficace en 4 bases

Bien souvent, c’est un peu la panique à bord quand il s’agit de préparer un entretien d’embauche. Vous ne savez pas par où commencer, ce qu’il faut chercher ni où chercher… Mais, rassurez-vous, Ideal Match est là pour vous aiguiller vers la meilleure des préparations pour votre entretien. Commençons par les bases !

Préparez la logistique et notez les informations utiles

La base des bases, c’est, une fois que vous avez reçu le précieux e-mail qui vous invite à votre entretien, c’est de noter le jour et l’heure du rendez-vous dans votre agenda.

 

Ensuite, notez l’adresse du lieu de rendez-vous et prévoyez le trajet (Google Maps est votre ami).

Si vous prenez la voiture, choisissez le meilleur itinéraire en pensant aux heures de pointe et aux éventuels travaux.

Si vous prenez les transports en commun, apprenez les lignes et correspondances par cœur, ou bien notez-les vous sur un papier ou dans une note dans votre téléphone, et notez aussi les arrêts. Il serait malheureux que vous perdiez du temps car vous ne vous êtes pas arrêté•e au bon endroit !

Le plus important, peu importe le mode de transport que vous prenez, prévoyez une marge d’une vingtaine de minutes au cas où il y aurait des bouchons, un retard ou un incident.

ampoule ios
Ideal Tip

Pour les têtes en l’air, nous vous conseillons de programmer un rappel voire une alarme pour vous prévenir un jour à l’avance par exemple.

Renseignez-vous sur l’entreprise

Saviez-vous que 47% des recruteurs rejettent les candidats qui ne connaissent pas l’entreprise ? C’est presque la moitié ! Alors, il est essentiel de se renseigner sur l’entreprise pour laquelle vous postulez.

 

Cela représente un double avantage pour vous : non seulement vous renverrez l’image d’une personne qui maîtrise son sujet et qui a vraiment envie de rejoindre l’entreprise, mais aussi vous éviterez une potentielle erreur due au fait que vous ayez, par exemple, mal identifié la culture de l’entreprise et que vous vous rendez finalement compte que cela ne vous convient pas.

 

Si vous avez bien fait votre travail en amont lorsque vous prépariez votre CV et votre lettre de motivation, vous devriez déjà avoir quelques informations sur l’entreprise. Les éléments de base à connaître sont le processus de recrutement, pourquoi l’entreprise embauche, le secteur d’activité et la culture de l’entreprise. Ce dernier point peut par exemple vous aider à déterminer quelle tenue adopter pour l’entretien.

 

Vous renseigner sur l’entreprise c’est vous permettre de savoir où vous “mettez les pieds”. Alors, essayez de trouver les informations concernant les valeurs, les engagements, la stabilité financière, la marque employeur, l’environnement de travail, les relations intra-entreprise, l’équipe, les avis… Bref, toutes les informations précieuses qui vous aideront à cerner l’entreprise dans laquelle vous travaillerez.

 

D’autres éléments sont à prendre en compte, notamment le nombre de salariés et les concurrents de l’entreprise. Enfin, renseignez-vous également sur des informations qui pourront vous aider à faire la différence, telles que les prix et distinctions que l’entreprise peut avoir reçus, ou bien faites des recherches sur le recruteur, car vous pourrez peut-être dénicher un point commun que vous avez et ainsi avoir une base pour engager une discussion intéressante.

 

Pour trouver ces informations, la façon la plus évidente est de vous rendre sur le site internet de l’entreprise, mais vous pouvez également parcourir les réseaux sociaux tels que Linkedin et autres (Instagram ou Facebook par exemple), ou encore des sites comme Welcome To The Jungle qui vous donne un aperçu de la vie de l’entreprise, des témoignages de vos futurs collègues/managers, des informations sur la parité…

 

En bref, il existe de nombreuses sources depuis lesquelles vous pouvez tirer des informations sur l’entreprise ainsi que le recruteur. Ce dernier doit sentir que vous avez travaillé et fait des recherches avant de vous présenter à l’entretien. Ainsi, cela montrera davantage votre motivation, et en plus, cela vous permettra de répondre à la question “Que savez-vous de nous ?” ou encore “Pourquoi postuler chez nous ?”.

ampoule ios
Ideal Tips

◾️ Mémorisez le nom et le poste de la personne qui vous recevra en entretien, si bien sûr vous les connaissez. Cela fera la différence auprès de cette personne car elle aura un impact sur la suite du processus de recrutement.

◾️ Renseignez-vous sur votre interlocuteur•trice : essayez de trouver des intérêts communs !

◾️ Regardez le profil LinkedIn des personnes occupant le même poste que vous au sein de l’entreprise.

Préparez votre argumentaire

Attaquons le point le plus important de votre préparation qui est la préparation de votre argumentaire grâce à la maîtrise de la fiche de poste. Quelle image cela donnera de vous aux recruteurs si vous ne connaissez pas les éléments principaux de l’offre d’emploi et si vous n’avez pas compris l’enjeu du poste ? Spoiler : cela renverra un sérieux manque de motivation et de considération pour le poste. Pour avoir un argumentaire efficace, il est important de considérer le descriptif du poste et le profil recherché comme étant LA question, et votre argumentaire comme étant la réponse.

 

Alors au boulot ! Première étape, relisez l’offre dans les moindres détails. D’ailleurs, nous vous conseillons d’imprimer l’offre d’emploi et de noter sous chaque bullet point le contexte dans lequel vous avez réalisé telle tâche ou développé telle compétence. En bref, ce que VOUS avez réalisé. Utilisez le “je”, et écrivez les éléments que vous avez utilisés comme les technologies, les méthodes, et indiquez les difficultés rencontrées, les réussites, les résultats obtenus… Faites-le pour chaque bullet point. Cela vous permet de voir si vous avez déjà réalisé ce qu’on va attendre de vous au quotidien sur ce poste ou non. Par ailleurs, relevez ce que vous n’avez pas encore fait ou les compétences qu’il vous manque. Expliquez pourquoi vous n’avez pas encore eu l’occasion de faire ces missions ou de travailler ces compétences, ou pourquoi vous aimeriez qu’on vous confie ces missions, ou encore indiquez si vous avez réalisé des tâches similaires à celles mentionnées dans l’offre d’emploi.

 

Ensuite, repérez les éléments importants tels que les missions, les compétences requises et facultatives, la date de prise de poste, si le poste est ouvert au télétravail ou non, la rémunération si elle est mentionnée. Puis, faites le parallèle avec votre profil ainsi que votre projet professionnel. Vous devez être capable de justifier votre candidature en vous appuyant sur les points communs entre ce que l’annonce demande et votre profil. Appuyez-vous sur vos points forts pour relever vos points faibles dans le but de préparer votre argumentaire.

 

Concernant la préparation de votre présentation de votre parcours, commencez par les expériences les plus anciennes jusqu’aux expériences les plus récentes. En revanche, ne remontez pas au-delà de dix ans, sauf si vous avez des expériences pertinentes par rapport au poste auquel vous avez postulé. Pour chaque expérience, indiquez le contexte. Cela donnera une structure organisée : présentez l’entreprise, sa taille, son domaine d’activité, l’équipe et le poste occupé.

 

Pour les expériences les plus en lien avec le poste, détaillez-les. Servez-vous des notes prises à l’étape précédente et donnez du détail sur les tâches que VOUS avez réalisées dans ces expériences.

 

La méthode STAR peut vous être utile pour vous aider à raconter votre parcours :

  • Situation : quelle était la problématique et le contexte de départ ?
  • Tâche : quel a été votre rôle et votre responsabilité vis-à-vis de la situation en question ?
  • Action : quelles sont les mesures que vous avez mises en place pour résoudre le problème ?
  • Résultats : quels sont les bénéfices que vous avez tirés pour la résolution du problème, c’est-à-dire votre réussite ?

 

En bonus, étayez votre argumentaire en notant ce qui a attiré votre attention, et en quoi ce poste s’inscrit dans votre projet professionnel.

ampoule ios
Ideal Tip

Utilisez un code couleur pour différencier ce que vous maîtrisez, ce que vous maîtrisez à peu près et ce que vous ne maîtrisez pas afin de surligner les éléments correspondants. Par exemple, utilisez un surligneur rouge pour ce que vous ne maîtrisez pas, orange pour ce que vous maîtrisez à peu près et vert pour ce que vous maîtrisez. Ainsi, vous repérerez d’un coup d’œil les éléments en fonction de votre niveau.

Soignez votre présentation et votre apparence

Un entretien d’embauche, c’est un peu comme un date : il faut plaire à votre interlocuteur•trice, par conséquent au recruteur. Votre présentation, votre posture et votre personnalité sont des éléments qui influencent grandement la décision finale du recruteur.

 

Souvenez-vous, nous vous avons parlé de la culture de l’entreprise dans laquelle vous postulez. Ici, vous allez comprendre pourquoi c’est important de connaître les valeurs et l’image qu’elle veut donner en se renseignant par exemple sur son site web ou sur ses réseaux sociaux.

 

Cravate ou pull ? Jean ou tailleur ? Vouvoiement ou tutoiement (demandez avant) ? Poignée de main ou bise (nous vous le déconseillons) ? Bref, vous pouvez décider quelle tenue porter et quelle attitude adopter en analysant la culture de l’entreprise. Cela va beaucoup vous aider à ne pas faire de (fashion) faux pas. Pour ce faire, utilisez les réseaux sociaux de l’entreprise ou renseignez-vous sur les sites tels que Welcome To The Jungle, où vous pouvez avoir un aperçu de la façon dont s’habillent les salariés. Cela donne une tendance et vous aide à repérer les codes du domaine.

 

L’image que vous renvoyez doit être digne d’un•e professionnel•le à qui l’on peut faire confiance et qui sait pourquoi il•elle est présent•e à cet entretien d’embauche. Par conséquent, faites attention à vos tics de langage et à votre communication non verbale car cela peut en dire long sur vous et vos émotions. Ne gardez pas vos mains sous le bureau, ne touchez pas vos cheveux toutes les minutes, ne secouez pas votre jambe, soyez souriant•e, faites attention au ton de votre voix, maintenez le contact visuel… Tout cela vous fera paraître plus confiant•e.

ampoule ios
Ideal Tip

Comme au théâtre, il faut répéter ! Entraînez-vous devant votre miroir ou bien avec un proche qui pourra vous donner son retour en direct.

Anticiper les questions : celles du recruteur et les vôtres

Anticipez les questions que les recruteurs vous poseront lors de l’entretien

Bien qu’il soit impossible de prédire les questions qu’un recruteur vous posera lors de votre entretien, il en existe certaines qui reviennent (très) fréquemment. Souvenez-vous que vous devez plaire au recruteur, et par extension le convaincre. Cela passe par la préparation de votre argumentaire afin de justifier vos propos, vos expériences et autres, avec des exemples concrets. Anticiper les questions présente plusieurs avantages, notamment structurer votre pensée, avoir des points de repères, orienter la discussion vers les sujets que vous maîtrisez et surtout développer votre force de persuasion, car au final, vous devez persuader le recruteur de vous embaucher !

“Pouvez-vous vous présenter ?” Ou sa variante “Parlez-nous de vous”

C’est bien LA question qui revient le plus souvent en entretien ! Cette fameuse question que beaucoup de candidats redoutent car ils ne savent pas vraiment quoi répondre. Rassurez-vous, ce n’est ni une question piège ni une question complexe, il vous est simplement demandé de vous présenter brièvement et de manière claire.

Nous vous conseillons de commencer par le diplôme obtenu et si vous avez obtenu une mention spéciale, par exemple major de promotion, ainsi que l’année d’obtention, puis de faire un résumé de votre parcours avec un focus sur les expériences les plus en lien avec le poste (cf. la préparation de votre argumentaire).

Pour rappel, utilisez la méthode STAR : Situation, Tâche, Action(s), Résultats. Cela vous permettra de rester clair•e et précis•e, sans vous perdre dans des explications bateau et autres détails sans intérêt. Limitez-vous aux éléments pertinents pour le poste visé, tout en faisant le lien avec ce qui est demandé dans l’annonce.

Au final, cette question vise à faciliter la tâche du recruteur en lui apportant les éléments pertinents et essentiels, afin qu’il comprenne la logique de votre parcours et qu’il voit les points vous différenciant des autres candidats.

“Quels sont vos qualités et vos défauts ?”

Après la question “Pouvez-vous vous présenter ?”, la question portant sur vos qualités et vos défauts arrive tout aussi fréquemment, si ce n’est à tous les coups ! Pour vous qui êtes candidat•e, cette question peut sembler rébarbative, mais pour le recruteur, l’enjeu est de savoir si votre personnalité matchera avec les valeurs de l’entreprise et si votre caractère s’harmonisera avec celui des autres membres de votre future équipe.

 

Alors, pour marquer des points, nous vous conseillons de privilégier vos soft skills pour vous dévoiler sous votre meilleur jour tout en restant humble et authentique.

 

En général, le recruteur vous demande de citer trois qualités et trois défauts. S’il ne précise pas le nombre, citez-en deux à trois maximum. Évitez de donner trop de qualités, au risque de paraître prétentieux•euse, ou au contraire trop de défauts, au risque de passer pour une personne à problèmes. D’ailleurs, évitez également les défauts déguisés en qualités, le recruteur n’appréciera pas.

 

Lorsque vous citez vos défauts, essayez de les mettre en relation avec un échec professionnel, accompagné d’un trait de votre caractère, et rebondissez avec un axe d’amélioration. Pour les qualités, n’hésitez pas à donner des exemples concrets de situations ou de réussites professionnelles.

ampoule ios
Ideal Tip

Demandez à vos proches de vous faire un retour quant à vos qualités et vos défauts. De ce fait, vous aurez une base plus objective à exploiter.

“Pourquoi vous et pas un autre candidat ?” Ou bien “Pourquoi devrions-nous vous embaucher ?”

“Parce que…” et là, trou noir ! Souvent, notre manque de confiance prend le dessus et nous ne savons pas quel argument dégainer pour répondre à cette question, car nous ne savons pas si les autres candidats sont meilleurs ou s’ils ont plus d’expérience ou de compétences que nous.

 

Mais, là n’est pas la question. Le but est de montrer votre capacité à convaincre, et la meilleure façon d’y arriver est de vous référer aux expériences que vous avez eues qui se rapprochent du poste visé et de montrer votre intérêt envers l’entreprise et son secteur d’activité. Soulignez les points sur lesquels vous matchez avec l’offre et l’entreprise.

 

De plus, vous pouvez évoquer certaines de vos qualités plus personnelles, telles que votre capacité à travailler en équipe ou votre gestion du stress, qui pourraient être bénéfiques pour votre futur employeur. En bref, insistez sur les choses que vous avez en plus qui montrent que vous êtes spécial•e.

“Pourquoi avoir postulé chez nous ?”

Rappelez-vous, dans la première partie, nous vous avons expliqué pourquoi il est important de vous renseigner sur l’entreprise dans laquelle vous postulez. C’est principalement pour répondre à cette question.

Pour la moitié des recruteurs, une mauvaise connaissance de l’entreprise par le•a candidat•e est rédhibitoire. En fait, ils veulent distinguer les candidats qui ont postulé au hasard de ceux qui sont là par réel intérêt. C’est donc le moment de montrer votre bonne connaissance de l’entreprise, mais aussi votre personnalité et vos désirs.

Parlez de ce qui vous a attiré•e dans l’offre d’emploi et qui a fait que vous avez postulé, et dites ce qui est important pour vous professionnellement : le projet, des missions précises, l’évolution de carrière, la montée en compétences, l’environnement de travail, la culture de l’entreprise…

Veillez à garder les éléments de base en tête, notamment le nom du CEO, la date de création, les valeurs, l’activité en quelques lignes et les dernières actualités.

ampoule ios
Ideal Tip

Parce qu’un entretien d’embauche n’est pas un casting pour jouer dans un blockbuster, nul besoin d’apprendre toutes ces informations par cœur. Notez-les sur une feuille que vous emporterez avec vous à l’entretien.

“Que mettriez-vous en place en arrivant à ce poste ?”

Avec cette question, le recruteur vous demande de vous projeter dans le poste. Alors c’est le moment de montrer que vous êtes déjà capable d’être force de proposition, de proposer des solutions et suggérer des recommandations. Le recruteur évaluera votre connaissance de l’entreprise et de ses produits ou services, ainsi que votre capacité à prioriser les actions.

 

Afin de répondre au mieux à cette question, il est primordial que vous ayez bien cerné le poste, ses enjeux et ses exigences, ainsi que le contexte de l’entreprise. Pour susciter l’intérêt du recruteur, essayez d’identifier une problématique importante pour l’entreprise dans laquelle vous postulez et proposez des solutions pour résoudre le problème. Ou bien imaginez ce que vous feriez une fois en poste, par ordre chronologique. Quelles actions allez-vous mettre en place, quels sont vos objectifs et vos besoins sur le court, moyen et long terme ? Certains recruteurs ne vous poseront pas la question, mais rien ne vous empêche de lancer la discussion !

 

Toutefois, les profils juniors, rassurez-vous ! En général, cette question est posée à des candidats ayant une expérience confirmée ou par exemple à ceux qui auront une équipe à diriger.

ampoule ios
Ideal Tip

Si la question ne vous est pas posée, ne vous dites pas “Ouf !”. Prenez plutôt les devants en engageant la discussion sur ce sujet. Non seulement cela sera intéressant pour le recruteur, mais cela l’impressionnera et montrera votre détermination pour intégrer le poste.

“De quelle(s) réalisation(s) professionnelle(s) êtes-vous le•la plus fier•ère ?”

Il s’agit d’une question ouverte, elle vous donne donc carte blanche pour vous mettre en valeur. Par cette question, le recruteur cherche à savoir comment vous évaluez le succès, ce que signifie pour vous la réussite professionnelle, ainsi que les leviers qui vous motivent à vous surpasser.

 

Pour répondre à cette question, concentrez-vous sur un événement dont vous êtes fier•ère et surtout qui soit pertinent pour le poste convoité. Vous devez faire le lien entre ce qui est demandé pour le poste et vos compétences techniques ou savoir-faire. Ainsi, le recruteur pourra vous imaginer dans une situation réelle et visualiser la manière dont vous avez utilisé vos compétences.

 

Vous avez également la possibilité de choisir de mentionner une situation difficile, un obstacle ou un échec auquel vous avez fait face mais que vous avez surmonté brillamment. Cela montre que vous savez rester optimiste et persévérant•e, et que vous savez gérer les situations compliquées. D’ailleurs, parler de ses obstacles ou de ses échecs est parfois plus captivant et révélateur que de parler de vos réussites.

 

Plus globalement, faites attention à ne pas tomber dans le “moi je” ou à dénigrer vos anciens collègues et managers, cela ne jouera évidemment pas en votre faveur.

“De quelle(s) réalisation(s) professionnelle(s) êtes-vous le•la moins fier•ère ?” Ou bien “Quel est votre plus gros échec ?”

À l’inverse, il arrive que le recruteur pose la variante de la question précédente. Celle-ci peut vous déstabiliser car en règle générale, nous ne sommes pas objectifs et ne prenons pas assez de recul quant à nos échecs.

 

C’est justement là que le recruteur vous attend. Il cherche à savoir si vous avez assez de recul sur vous et sur votre carrière pour réussir à admettre un échec ainsi que de comprendre ce que vous a apporté l’échec en question.

 

Si vous pensez qu’un de vos échecs vous a apporté de l’expérience et de nouvelles compétences, n’hésitez pas à en parler au recruteur même s’il ne vous a pas posé la question. Évitez tout de même d’aborder le sujet en début ou en fin d’entretien pour ne pas laisser un souvenir négatif en tête, mais vous pouvez par exemple l’évoquer spontanément en racontant votre parcours, ou après avoir listé vos qualités et vos défauts.

 

Faites attention à ne pas rejeter la faute sur les autres, auquel cas vous passerez pour un•e collaborateur•trice qui n’accepte pas ses responsabilités et qui ne se remet jamais en question. Aussi, évitez d’être trop négatif•ve, il ne faudrait pas non plus refroidir le recruteur ! Ici, tout est question de subtilité et surtout d’humilité.

 

Choisissez un échec réel et posez le contexte. Le recruteur cherche simplement à comprendre votre parcours professionnel ou de vie si vous décidez de parler d’un échec personnel, et de savoir ce que vous considérez comme étant un échec, et si vous savez rebondir devant des obstacles.

“Quelles sont vos prétentions salariales ?”

C’est la question qui fâche (ou pas) ! En général, la négociation salariale est perçue comme un “combat de coqs” à la fin duquel il n’en sort qu’un seul gagnant. C’est faux. La négociation salariale doit être un moment d’échange entre ce que souhaite le candidat et ce que peut proposer l’entreprise. Les deux parties doivent finalement trouver un terrain d’entente.

 

C’est donc à ce moment-là que l’entretien peut s’avérer être décisif, par exemple si le•a candidat•e demande trop par rapport à ce que peut offrir l’entreprise. Toutefois, il se peut que vous réussissiez à obtenir plus de la part de l’entreprise, si vous exposez les bons arguments !

En effet, si vous demandez une rémunération très haute alors que vous n’avez que peu d’expérience ou pas les pré-requis, le recruteur ne vous prendra pas au sérieux, alors que si vous justifiez de plusieurs années d’expérience et avez beaucoup de compétences qui seront utiles pour le poste convoité, vous serez tout de suite plus à même de demander une rémunération haute.

 

En revanche, la négociation salariale est souvent perçue comme gênante auprès des profils juniors puisqu’ils ont du mal à s’auto-évaluer et donc à savoir ce qu’ils valent. Pour éviter d’être pris•e au dépourvu, nous vous conseillons de vous renseigner sur les grilles salariales en fonction de votre parcours académique, de vos expériences… Faites des recherches sur le salaire moyen pour le type de poste et le secteur en question, par exemple sur l’Apec ou LinkedIn, ou bien cherchez une offre d’emploi similaire à celle à laquelle vous avez postulé qui mentionne une fourchette de salaire.

 

Que vous ayez un profil junior ou un profil senior, il est important de vous préparer à répondre à cette question lors de votre entretien, car sous l’effet du stress, vous risquez de vous sous-estimer et d’indiquer un prix en dessous de ce que vous méritez. D’ailleurs, nous vous conseillons de ne pas donner de fourchette mais plutôt un prix ferme ou bien le minimum acceptable.

 

Enfin, ne pensez pas uniquement au salaire mais à ce que l’opportunité peut vous apporter en termes de formation, de savoir-être en entreprise… et qui vous permette d’asseoir vos compétences ainsi que d’avoir des bases solides.

attention
Ideal Tip

Laissez toujours le recruteur vous poser cette question et amener le sujet. Tout comme le sujet des avantages ou du package salarial.

“Pouvez-vous nous expliquer le(s) trou(s) qu’il y a dans votre CV ?”

Il arrive que certains candidats présentent des “trous” dans leur parcours, mais pour ne pas faire tache sur leur CV, certains décident de mentir sur les dates. Nous vous déconseillons fortement de faire ça ! Non seulement cela montrera au recruteur que vous n’êtes pas honnête, mais surtout cela ne sert à rien.

 

Pour répondre à cette question, préférez la transparence, sans entrer trop dans les détails si vous avez arrêté de travailler pour des raisons (trop) personnelles. Le recruteur n’a pas à connaître votre vie privée dans les détails.

 

Parfois, un “trou” sur un CV peut même être positif ! Peut-être avez-vous démissionné de votre ancien poste pour effectuer une reconversion professionnelle, peut-être avez-vous entamé une formation ou un long voyage… Bref, une pause dans votre parcours professionnel n’est pas négative, tant qu’il s’agit d’une expérience enrichissante. Réfléchissez aux compétences que vous avez acquises grâce à ces expériences pour les transformer en atout pour le poste visé.

ampoule ios
Ideal Tip

Ne soyez pas sur la défensive lorsque vous répondez à cette question, autrement cela pourrait paraître suspect, comme si vous aviez quelque chose à cacher.

Anticipez vos questions, celles que vous poserez au recruteur

Un entretien d’embauche n’est pas un interrogatoire de la part du recruteur, vous devez également lui poser des questions. Non seulement cela fera bonne impression auprès du recruteur, mais aussi cela vous permettra de savoir si l’entreprise vous convient, notamment en termes de flexibilité et de télétravail, d’environnement de travail, de micro-management… Cela vous donne l’occasion de valider que le poste, l’entreprise et l’environnement de travail vous conviennent parfaitement.

 

En général, avec les stress, les candidats n’ont pas de question qui leur viennent durant l’entretien. Justement, c’est là que votre préparation est primordiale, notamment avec vos recherches sur l’entreprise. Peut-être vous manque-t-il des informations sur l’entreprise, par exemple s’il existe un point mensuel ou s’il y a des formations, et sur le poste, par exemple sur la méthode de travail, les déplacements… Lorsque vous vous renseignez sur l’entreprise, notez toutes les questions qui vous viennent en tête.

 

Grâce à votre travail de recherche d’informations sur l’entreprise, vous devriez avoir des questions avant même d’arriver à votre entretien. Mais si vous craignez de n’avoir vraiment aucune question à poser, voici quelques idées qui montreront votre curiosité :

  • Comment se déroule la suite du processus de recrutement ?
  • Comment définiriez-vous la culture de l’entreprise ?
  • Qu’est-ce qui vous plaît le plus dans votre poste / entreprise ?
  • S’agit-il d’une création de poste ?
  • Le poste va-t-il évoluer ? (dans les missions, les responsabilités…)
  • Qu’est-ce qui a retenu votre attention sur ma candidature ?
  • Organisez-vous régulièrement des événements internes tels que des afterworks, incentive… ?

 

Toutefois, certains types de questions sont à éviter pour ne pas conclure l’entretien sur une mauvaise note. Par exemple, ne posez pas de questions personnelles à votre interlocuteur•trice, ne demandez pas des informations sur l’entreprise que vous pouvez trouver facilement sur internet, ou encore n’évoquez pas la rémunération et les avantages comme la mutuelle, les jours fériés, etc, si le recruteur n’en a pas parlé. Vous aurez tout le temps de discuter de ces points lors du prochain entretien ou lorsque vous serez en poste.

 

Enfin, lorsque votre entretien d’embauche touche à sa fin et que le recruteur vous demande si vous avez des questions, ne répondez pas “Non, aucune”. La fin de l’entretien est un moment crucial, et il est impératif de rebondir sur cette question, autrement cela risque d’envoyer des ondes négatives au recruteur.

5 astuces pour se détendre avant un entretien d’embauche

Le jour-J approche et c’est bientôt l’heure du moment fatidique, le stress commence à monter… Pas de panique ! Ideal Match vous donne ses 5 astuces pour vous détendre avant votre entretien d’embauche.

1. Changez votre vision de l’entretien d’embauche

Pour beaucoup de candidats, un entretien d’embauche est synonyme de moment stressant et difficile à passer, car le recruteur va examiner leur profil sous toutes ses coutures. Or, un entretien d’embauche est un échange entre le recruteur de l’entreprise qui a des besoins, et vous, candidat•e, qui apportez des compétences. L’échange doit être bénéfique, et quand bien même vous n’êtes pas retenu•e, cela vous donne des axes d’amélioration pour les prochains entretiens.

2. Éliminez les détails qui pourraient vous stresser

Si vous avez bien suivi nos conseils, vous devriez avoir préparé le trajet, vos notes et votre tenue. Ce sont ces petites choses qui vous permettent non seulement de gagner du temps mais aussi d’éviter de stresser le jour venu à chercher l’adresse du lieu de rendez-vous ou encore à vous décider quoi porter. Alors, veillez à bien préparer ces divers éléments la veille.

3. Entrainez-vous en faisant une simulation d’entretien

Comme les comédiens, vous pouvez répéter pour peaufiner vos arguments et réponses en simulant l’entretien, seul•e ou avec vos proches. Cela vous permettra de mieux connaître vos notes, notamment concernant les informations sur l’entreprise, mais aussi d’éviter de trop bafouiller et de trop chercher vos réponses le jour-J. Comme cela, vous paraîtrez (ou serez) plus confiant•e.

4. Faites des exercices de respiration

C’est bien connu, les exercices de respiration permettent de faire redescendre le rythme cardiaque et par conséquent, vous détendre. Essayez la technique de la cohérence cardiaque. Celle-ci vise à réduire les sécrétions de cortisol, l’hormone du stress. Installez-vous dans un endroit calme, et mettez-vous dans votre bulle. Ensuite commencer par souffler pour bien vider les poumons. Inspirez tranquillement par le nez en comptant mentalement jusqu’à 5. Expirez par la bouche en comptant jusqu’à 5. Répétez ce cycle 6 à 10 fois. Grâce à cette technique, vous vous apaiserez en quelques minutes.

5. Restez vous-même

Bien que nous vous ayons conseillé de répéter comme un comédien le ferait pour une pièce de théâtre, nous vous déconseillons de jouer un rôle lors de votre entretien pour essayer d’impressionner le recruteur. Le mieux est de rester naturel•le, afin que le recruteur voie votre véritable personnalité. En effet, montrez de quoi vous êtes capable et ce que vous pouvez apporter à l’entreprise, et surtout, faites-vous confiance. Autrement, le recruteur ne vous aurait pas invité•e à un entretien d’embauche !

Avoir été invité•e à passer un entretien d’embauche est à la fois une source de joie et de stress. Vous êtes ravi•e d’avoir été sélectionné•e pour passer à l’étape suivante du processus de recrutement, mais vous ne savez peut-être pas comment vous y prendre pour préparer votre entretien. Grâce à nos conseils et nos astuces, ce moment ne sera plus que source de joie !

 

Maintenant que vous maîtrisez les bases pour vous préparer à votre entretien, que vous avez tous les arguments prêts pour répondre aux questions du recruteur et que vous savez comment vous détendre avant le grand moment, il est temps de passer cet entretien qui vous mènera à votre